Partage de la culture : droits des auteur·es et droits du public

La numérisation du monde à grandement facilité l’accès aux œuvres culturelles et la création de manière générale. Cette évolution s’accompagne de nombreux débats sur le droit d’auteur et sa nécessaire adaptation. Afin d’y voir plus clair, nous publions ici une version actualisée de la présentation consacrée à ce sujet que nous avons utilisée lors du festival Libre en fête.

Poursuivre la lecture “Partage de la culture : droits des auteur·es et droits du public”

Les licences Creative Commons et la Sacem

Depuis 2012, suite à un accord conclu entre la fondation Creative Commons et la Sacem, les membres de cette société de gestion peuvent utiliser certaines licences libres, dans un cadre restreint. Si elles ou ils le souhaitent, ces auteur·e·s peuvent diffuser leurs œuvres en permettant au public de les partager librement, ou même de les modifier librement, tant que les usages commerciaux restent interdits sans rémunération par le biais de la Sacem. En d’autres termes, pour diffuser leurs œuvres, les membres de cette société de gestion peuvent utiliser les licences Creative Commons CC BY-NC, CC BY-NC-SA et CC BY-NC-ND, mais pas les CC BY, CC BY-SA ou CC BY-ND. Avant l’accord de 2012, l’usage de telles licences était tout simplement impossible pour les membres de la Sacem.

Poursuivre la lecture “Les licences Creative Commons et la Sacem”

Mini-atelier « éducation numérique et écologie »

Version complète et interactive publiée sur le site de la coopérative de formation et de recherche La Boussole

.

Au cours des dernières décennies, nous avons assisté à une massification des usages numériques et à l’explosion du taux d’équipement dans ce domaine. Ordinateur, tablette, téléphone portable, montre connectée, gps, etc., tout le monde ou presque se sert aujourd’hui quotidiennement d’un ou plusieurs de ces appareils pour son travail ou ses loisirs. Ces équipements et pratiques ont d’importantes conséquences en termes d’écologie. Il serait évidemment mensonger de prétendre construire un discours global qui pourrait s’appliquer à la multitude des situations et pratiques existantes : il est indispensable de commencer par défricher et distinguer les différents usages. C’est ce que nous allons tenter de faire ensemble, en commençant par réfléchir à certaines représentations largement répandues sur les pollutions générées ou évitées par les outils numériques.

Poursuivre la lecture “Mini-atelier « éducation numérique et écologie »”